WATTIGNIES 1793

WATTIGNIES 1793

Les boutons d'uniformes français

Les boutons d'uniformes français indiquaient le numéro du régiment auquel appartenait le soldat ou indiquaient sur leur périphérie "République Française" avec des feuilles de lauriers entourant un bonnet phrygien.

Les boutons français existaient en plusieurs diamètres appelés modules.

Grand module : 22 mm

Petits modules : 18 mm et 15 mm

 

 

 



Bouton du 5éme régiment de dragons
Bouton du 5éme régiment de dragons :

Ce bouton du 5éme régiment de dragons a été retrouvé le vendredi 21 novembre 2014 par François, un copain détectoriste, sur le ravin de Souvergeaux proche du plateau du même nom.

Sa découverte nous confirme la présence de ce régiment lors des combats du 16 octobre 1793.

Le 5éme régiment de dragons faisait partie de la colonne du général Ballant associée à celle du général Duquesnoy, qui ont attaqué dans ce secteur.

L'état de ce bouton est tout à fait remarquable, remarquez les petits points sur la périphérie qui sont les signes distinctifs d'un régiment de dragons.

Caractéristique : bouton petit module

Diamètre : 18 mm

Métal : bronze

Remerciements à François pour le don de ce bouton au musée de la bataille.


Bouton du 78 ème régiment d'infanterie
Bouton du 78 ème régiment d'infanterie :

Décidément la pâture du 78 ème et ses parages portent bien leurs noms même si c'est d'une manière arbitraire que nous les avons baptisés ainsi.

C'est donc encore un bouton de ce régiment qui a encore été retrouvé à proximité de cette pâture, le vendredi 21 novembre 2014 et si je compte bien ça doit être six boutons de ce régiment qui ont été retrouvés.

Cet exemplaire est dans un état très moyen mais est bien reconnaissable.

La pâture du 78 ème est visible dans la rubrique "Les endroits des combats à Wattignies"

Remerciements à François pour le don de ce bouton au musée de la bataille.


Bouton républicain
Bouton républicain :

Ce petit bouton républicain a été retrouvé en avril 2014 au lieu dit "La Place d'armes" sur le territoire du village de Dourlers, par Benjamin un de mes copains détectoristes.

Ce lieu dit était l'emplacement des troupes autrichiennes lors de la bataille de Dourlers le 15 octobre 1793, la découverte de ce bouton nous indique que des soldats français à l'attaque de la position autrichienne sont bien parvenus jusqu'a cet endroit pour livrer bataille.


Bouton du 2éme régiment d'infanterie
Bouton du 2éme régiment d'infanterie :

Ce bouton du 2éme régiment d'infanterie a été retrouvé en 2012 par François, l'un de mes copains détectoristes, sur le territoire du village de Semousies.

IL est encore en très bon état et témoigne de la présence de ce régiment lors des combats pour la prise du village de Dourlers, le 15 octobre 1793.


Bouton du 21 ème régiment de chasseurs à pied
Bouton du 21 ème régiment de chasseurs à pied :

Ce bouton petit module n°21 en très bel état, a été retrouvé le mercredi 30 octobre 2013 dans la matinée par Benjamin, un copain détectoriste.

Le 21 ème régiment de chasseurs à pied faisait partie de la division du général Ballant et comme ce bouton a été retrouvé sur le plateau de Souvergeaux sur le territoire de Wattignies, cela confirme le fait que certains régiments de la division Ballant ont été déplacés du village de Dourlers vers Wattignies pour participer à la bataille.

Le 21ème régiment de chasseurs à pied était présent à la bataille avec 218 soldats.

Merci à Benjamin pour le don de ce bouton au musée de la bataille.

Diamètre : 15,5 mm

Métal : étain

Poids : 1 gramme

Le trombone visible sur la photo permet de faciliter la prise de vue.

 

 

 


Bouton du 67 ème régiment
Bouton du 67 ème régiment :

Ce bouton grand module a été retrouvé sur le plateau de Souvergeaux le samedi 12 octobre 2013 vers 16 heures par Jean Marc, un copain détectoriste.

Le 67 éme régiment d'infanterie faisait partie de la division du général Duquesnoy et était représenté par deux bataillons lors de la bataille, le premier bataillon avec 458 soldats et le deuxième bataillon avec 421 soldats.

IL est tout à fait logique que nous ayons retrouvés un bouton de ce régiment sur le plateau de Souvergeaux, tous les anciens écrits signalent la présence de ce régiment dans la division Duquesnoy.

Ce bouton est dans un état remarquable et sa découverte nous indiquent qu'il y a encore de belles choses à retrouver sur cette bataille.

Un grand merci à Jean Marc pour le don de ce bouton au musée de la bataille.

Diamètre : 22 mm

Métal : bronze

poids : 3 grammes

 

 


Bouton de garde national
Bouton de garde national :

Ce bouton a été retrouvé  le mercredi 5 juin 2013 vers 17 heures au lieu dit "Les Bruyères" au Nord Ouest de Wattignies.

J'ai déduit un peu vite que ce bouton était un bouton de régiment royaliste mais c'est faux il s'agit bien d'un bouton français de garde national.

 Ce bouton est décrit sur l'excellent livre " le Fallou" qui est la bible des collectionneurs de boutons d'uniformes militaires aux pages 210 à 221, comme une variante des boutons des Gardes Nationales (troupes bourgeoises et irréguliéres) daté de 1789 à 1790... Troupes des Gardes Nationales levées pour contrer les menaces aux frontières de la France...

Ce sont les trois fleurs de lys qui ont créées la confusion et comme ces boutons datent de la période 1789/1790 qui n'était pas foncièrement contre le Roi et donc en 1793 les soldats avaient d'autres choses à faire que de découdre leurs boutons pour les remplacer par des boutons siglés "République Française".

Un grand merci à Stéphane du site "Les soldats du 18 ème siècle" qui a relevé cette erreur.

Ce bouton est bien d'un soldat français de la bataille.


Petit bouton républicain
Petit bouton républicain :

Ce  bouton petit module siglé "République Française" a été retrouvé en mai 2013 par Jonathan, jeune détectoriste du village de Quiévelon situé à quelques kilomètres de Wattignies.

Je remercie au passage Jonathan pour le don de ce bouton au musée de Wattignies.

La découverte de ce bouton dans la zone du lieu dit " Le Trou de l'enfer" à Obrechies confirme que des combats se sont bien passés sur cette zone et surtout confirme que ce leu dit concerne bien les combats du général Beauregard.

Jonathan m' a avoué avoir eu des difficultés pour le sortir, il était coincé dans les racines d'un arbre.

Ce qui est remarquable, c'est l'état quasi parfait du graphisme des inscriptions.

Diamètre : environ 16,5 mm tel qu'il est mais en fait c'est un module de 18 mm à l'état neuf.

Métal : bronze

poids : quelques grammes

 


Petit bouton de hussard
Petit bouton de hussard :

Ce tout petit bouton en forme de champignon est un bouton d'uniforme de hussard et fait partie de la collection Bernard Delsaut.

Selon toute vraisemblance Monsieur Delsaut aidé par un détectoriste a du le retrouver dans les années 80.

Maintenant, fait il partie de la partie haute de l'uniforme plaqué sur la poitrine du soldat ou est il un bouton d'équipement du cheval, je ne peut à l'heure actuelle répondre à cette question.

Pour vous donner une idée de la taille de ce bouton, il est gros comme un petit pois.

En tous cas il est dans un état superbe.

Métal : bronze


Petit bouton de hussard
Petit bouton de hussard :

Le bouton de hussard vu sous un autre angle.


Bouton du 7 éme petit module
Bouton du 7 éme petit module :

Ce bouton du 7 éme petit module est le deuxième bouton du 7 éme retrouvé par Monsieur Delsaut.

IL est aussi en très bon état et est aussi beau que le bouton grand module présenté récemment.

Vous connaissez les exploits du 7 éme régiment du Jura et vous pouvez retrouver sur ce blog les commentaires du caporal Joliclerc qui faisait partie de ce régiment.

Métal : bronze

Diamètre : 15 mm


Bouton du 7 éme petit module
Bouton du 7 éme petit module :

Ici le bouton du 7 éme vu sous un autre angle.


Bouton du 7 éme régiment d'infanterie
Bouton du 7 éme régiment d'infanterie :

Ce bouton du 7 éme régiment d'infanterie fait partie de la collection Delsaut et je ne vous cache pas que la simple possession de ce bouton est tout à fait émouvante.

En fait le 7 éme régiment d'infanterie était à la bataille de Wattignies le 7 éme régiment du Jura,régiment du caporal François Xavier Joliclerc qui a laissé des écrits sur ses exploits lors de la bataille, le 7 éme bataillon du Jura était commandé par le commandant Claude Jacques Lecourbe qui lui aussi réalisa des exploits lors de la bataille.

Voyez l'article consacré au caporal Joliclerc sur ce blog.

Ce bouton est un modèle grand module et est dans un état remarquable, chose étrange il reste un peu de fil qui le tenait sur l'uniforme du soldat.

Qui sait ce bouton est peut être l'un des boutons de l'uniforme du soldat Joliclerc,enfin ceci est juste une supposition.

Diamètre : 20 mm

Métal : Bronze

Poids : 3 grammes


Autre photo du bouton du 7éme
Autre photo du bouton du 7éme :

Le fait que Bernard Delsaut ait retrouvé sur ses terres ce bouton et d'autres est tout à fait logique, le 7 éme bataillon du Jura faisait partie de la colonne Duquesnoy qui a attaqué à l'Est de Wattignies sur le plateau de Souvergeaux, la ferme de Bernard Delsaut est située très près du lieu dit Souvergeaux. 



Quatriéme bouton du 78 éme
Quatriéme bouton du 78 éme :

Décidément voici le quatrième bouton du 78 éme et c'est encore mon copain François qui l'a retrouvé le lundi 31 octobre 2011 vers 16 heures.

En fait, ce bouton a été retrouvé dans une autre pâture que celle du 78 éme,celle ci est située derrière la haie que vous pouvez voir dans la catégorie"Les endroits des combats à Wattignies".

La nouvelle découverte de ce bouton confirme le fait que les soldats du 78 éme venaient bien du plateau de Souvergeaux situé à l'Est de Wattignies.

Ce bouton est en moins bon état que les autres,il lui manque deux morceaux, mais le chiffre 78 est bien présent et confirme son authentification. 

Les quatre boutons retrouvés par François ont créé un doute dans mon esprit : est ce moi qui manque de chance ou est ce ma façon de détecter ou peut être les performances de mon détecteur ??

A nouveau un grand merci à François qui m'a de nouveau confié ce bouton pour le musée de Wattignies.  


Troisiéme bouton du 78 éme
Troisiéme bouton du 78 éme :

Ce bouton français du 78 éme régiment d'infanterie a été retrouvé vers 17 heures le dimanche 16 octobre 2011 soit , coïncidence sympathique, exactement 218 ans après la bataille.

Deux boutons exactement identiques ont déja été retrouvés à quelques mètres l'un de l'autre en septembre et octobre 2010 , cela fait donc 3 boutons de ce régiment qui ont été retrouvés et celui la n'était pas non plus très loin.

C'est décidément encore mon copain François qui l'a retrouvé et il est proclamé, d'une manière humoristique, à partir d'aujourd'hui :

"Le roi des découvreurs de boutons"!!

Un grand merci à François pour le don de ce bouton pour le musée de Wattignies.

 


L'envers du bouton du 2 éme régiment d'infanterie
L'envers du bouton du 2 éme régiment d'infanterie :

On aperçoit l'emplacement de l'attache et c'est elle qui ma laissé à penser à un bouton d'uniforme.


Bouton du 2 éme régiment d'infanterie
Bouton du 2 éme régiment d'infanterie :

Ce bouton d'uniforme petit module en étain du 2 éme régiment d'infanterie a été retrouvé le dimanche 14 novembre 2010 vers 11 heures, sur la zone de découverte des deux boutons du 78 éme régiment d'infanterie retrouvés auparavant.

Au départ j'ai cru à tort à une pièce de monnaie mais en observant plus attentivement ce morceau de métal je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'un bouton d'uniforme.

IL est certes en très mauvais état mais reste identifiable.

Le chiffre 2 est bien visible sur ce bouton.

Les régiments du 2éme bataillon franc ainsi que le 2éme bataillon belge et encore le 2 éme bataillon de Paris faisaient partie de la colonne Duquesnoy, il est bien sur impossible de savoir de quel régiment faisait partie ce bouton, ce sera le seul mystère de cette découverte.


Un autre bouton du 78 éme régiment d'infanterie
Un autre bouton du 78 éme régiment d'infanterie :

Ce bouton du 78 éme régiment d'infanterie a été retrouvé par François, un de mes copains détectoriste, le dimanche 10 octobre 2010 vers 17 heures et est exactement identique à celui retrouvé le 12 septembre 2010 et visible sur la photo précédente.

IL a été retrouvé dans la même zone que le premier et donc c'est bien dans cette pâture que les soldats du 78 éme régiment d'infanterie ont attaqués les autrichiens qui défendaient l'Est du village.

Chose étrange il était enterré à 40 cm dans la terre et c'est grâce à l'opiniatreté de François que je remercie au passage qu'il a été retrouvé.

Un nouveau grand merci à François qui m'a de nouveau confié ce bouton pour le présenter au musée de Wattignies.



Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser