WATTIGNIES 1793

WATTIGNIES 1793

Chronologie des événements


Chronologie des événements

15 ET 16 OCTOBRE 1793

WATTIGNIES :

LA VICTOIRE POUR MAUBEUGE

 

 

La Révolution Française commencée le 14 juillet 1789 a balayé sur son passage toutes les institutions existantes, plus rien ne sera jamais comme avant, les pays voisins de la France ou ayant une frontière commune avec elle sont inquiets, toutes ces monarchies ne veulent pas d'une République comme celle de la France et l'arrestation du Roi Louis XVI (16) et de la Reine Marie Antoinette n'arrange rien, pour résumer, la France se retrouve en guerre avec tous ses voisins.

 

Le Roi est condamné a mort et guillotiné le 21 janvier 1793, la Reine subira le même sort, le matin d'un certain 16 octobre 1793.

 

La Belgique actuelle n'existe pas en tant qu'état, celle-ci fait partie de l'empire d'Autriche, la France a donc une frontière commune avec ce pays, en l'occurrence la frontière franco belge actuelle, de nombreux combats ont lieu sur cette frontière et l'attaque de différentes places fortes, dont celle de Maubeuge, est au programme des autrichiens.

 

 Le siége de Maubeuge débute le dimanche 29 septembre 1793, les autrichiens occupent toute la région et établissent des lignes de défense en avant de cette ville, les autrichiens sont fortement retranchés sur un axe horizontal allant de Monceau Saint Waast en passant par Wattignies et jusqu'à Beaumont en Belgique actuelle, le village de Wattignies se trouve quasiment à la verticale de Maubeuge vers le sud à environ dix kilomètres.

 

Le général Jean Baptiste Jourdan, agé de 31 ans, à la tête d'une armée de 45000 hommes et avec seulement 20000 hommes, décide d'attaquer le petit village de Dourlers à l'Ouest de Wattignies pour tenter une percée destinée à délivrer Maubeuge, cette attaque se faisant sur un axe Sud/Nord.

 

 Le mardi 15 octobre 1793, l'attaque de Dourlers est un échec, les grenadiers bohémiens cachés dans le chemin du  Monceau, déciment les troupes du général Ballant, il en résulte beaucoup de morts pour un résultat nul, le conventionnel Lazare Carnot envoyé par le comité de salut public pour soutenir l'ardeur guerrière des soldats, décide avec le général Jourdan de revoir leur plan.

 

 Ils décident de contourner les autrichiens à l'Est et de les attaquer à Wattignies ou la configuration du terrain se prête parfaitement à une attaque surprise, le brouillard si courant à cette époque de l'année sera d'une aide précieuse pour masquer le déplacement des troupes.

 

A 13 heures, le mercredi 16 octobre 1793, la bataille de Wattignies commence, les autrichiens sont bousculés à l'Est du village sur le plateau de Souvergeaux, les combats sont intenses et malgré les escarpements de terrain, les français du général Duquesnoy réussissent l'exploit de gravir ces pentes sous une pluie de balles et de boulets.

 

Pendant ce temps, à l'Ouest du village, d'autres combats se déroulent au lieu dit 'les Tries' sur la zone du lieu dit 'Glarges' ou  les autrichiens se sont repliés à la faveur des bois et des vallons de ce lieu dit, ils y engagent aussi leur cavalerie qui menace la colonne du général Gratien qui est destitué sur le champ de bataille, les français arrivent quand même à progresser vers le bois de Glarges et à chasser les autrichiens vers le village de Beaufort.

 

Les autrichiens en se maintenant auraient pu gagner la bataille surtout que les anglais du duc d'York venaient à la rescousse en se déplaçant en provenance du village d'Englefontaine, le Prince de Saxe Cobourg décide quand même d'évacuer  la région et  fait repasser la Sambre à ses troupes ou elles se contentent de stationner à quelques kilomètres de la frontière.

 

 La bataille de Wattignies est une victoire à la Pyrrhus, les autrichiens ne sont pas vraiment battus mais abandonnent le champ de bataille, les français sont donc vainqueurs surtout qu'ils y ont montré leur courage et leur vaillance, mais cette bataille n'est qu'un répit, la bataille de Fleurus le 26 juin 1794 sera décisive et permettra à la France d'annexer les provinces belges et d'éloigner les autrichiens de sa frontière.

 

Le 17 octobre 1793, les français entrent dans Maubeuge libérée du blocus autrichien, mais l'inaction de la ville pèse sur tous les visages, les 20000 défenseurs de Maubeuge n'ont rien tenté pour attaquer les autrichiens par derrière, le général Chancel paiera malheureusement de sa tête cette erreur.

 

Son exécution parait tout a fait excessive, vu les moyens de communication qu'il avait a l'époque.

 

Pouvait-il tenter une sortie avec un blocus de plusieurs milliers de soldats ennemis autour de la ville sans risquer l'investissement de la place ?

 

La question reste encore aujourd'hui sans réponse.

 

Cette bataille aura fait 2500 morts coté autrichien et 5000 coté français.

 

Personne ne sait ou les morts ont été enterrés, leurs corps ont peut être été brûlés.

 

Un petit musée rassemblant tous les vestiges de cette bataille est visible dans la salle d'honneur de la Mairie de Wattignies la victoire.

 

 

 


07/11/2014
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser