WATTIGNIES 1793

WATTIGNIES 1793

Les baïonnettes

Les deux baïonnettes présentées ici ont été conservées précieusement par André Drousies habitant du village et passionné lui aussi par la bataille qui a eu lieu dans son village.

IL me les a confiées pour les présenter au musée du village juste avant sa mort en 2007.

Je n'ai, a ce jour, pas encore retrouvé de baïonettes lors de mes fouilles, je ne désespére pas de faire un jour une telle découverte.

Pour les baionnettes françaises à douille ,il existe six périodes de fabrication:

Le modéle 1717: à deux fentes sans pontet ni virole.Longueur : 379 mm;triangulaire non évidée;longueur du coude : 50 mm.

Le modéle 1746: à trois fentes et à lame évidée.longueur : 379 mm;longueur du coude : 39 mm

Le modéle 1763 : une seule fente et  virole basse.longueur : 379 mm;longueur du coude: 40 mm 

Le modéle 1766 : quasi identique au modéle 1763,virole remplacée par un ressort plat.

Le modéle 1774 :  douille sans virole à trois fentes,terminée à la partie inférieure par un bourrelet qu'un ressort griffe tenant au canon retient.

Le modéle 1777 : douille à trois fentes et à virole basse,le pontet non dégagé.talon à angle aigu,coude rond;

lame triangulaire évidée;longueur : 379 mm et longueur du coude : 37 mm.

Pour les baionnettes autrichiennes,l'identification est plus délicate car je n'ai pas vraiment de documentation précise. 


Le morceau de baïonette electrolysé
Le morceau de baïonette electrolysé :

Voici le morceau de lame de baionette nettoyé par l'électrolyse et grosse déception le résultat n'est pas à la hauteur de ce que j'attendais.

Vu l'age de ce vestige, il ne fallait pas s'attendre à des miracles.

L'électrolyse a permis de voir que c'était le bout de la lame et rien que pour cette constatation on peut etre content du résultat.


Morceau de lame de baïonnette
Morceau de lame de baïonnette :

Ce morceau de lame de baionnette peut sembler bien désuet pour la majorité d'entres vous et beaucoup l'auraient mis au rebut mais en regardant de plus près il s'agit bien d'un morceau de lame de baionnette.

On peut remarquer la section triangulaire de la lame et je peut vous garantir qu'il ne s'agit pas d'un morceau de lime.

Ce vestige a été retrouvé le lundi 31 octobre 2011 après midi et c'est encore François qui l'a retrouvé.

Ce morceau de lame n'était pas trés loin du quatriéme bouton du 78 éme et donc on peut en déduire que c'est l'un des soldats de ce régiment lors des combats sur cette pature qui l'a perdu.

Vous le voyez tel que nous l'avons retrouvé et il est à l'heure ou je vous parle en train de subir une électrolyse.

Une nouvelle fois encore merci à François qui me la confié pour le musée de Wattignies.

Une nouvelle photo de l'objet electrolysé apparaitra dans cette rubrique dès que possible.


Autre photo du modéle 1746
Autre photo du modéle 1746

Autre photo du modéle 1717
Autre photo du modéle 1717

Photo en gros plan d'une douille
Photo en gros plan d'une douille : Ici en gros plan la douille du modéle 1717.

Les deux baionettes retrouvées de la bataille
Les deux baionettes retrouvées de la bataille :

La baionnette présentée en bas sur cette photo est selon mes recherches un modéle français 1746,son identification a été possible grace à la longueur de sa douille présentée ici.

Celle du dessus serait un modéle 1717.

On était trés conservateur à l'époque et on n'hésitait pas à réutiliser de l'armement vieux de 76 ans!!


Deux baionettes
Deux baionettes : Ces deux baionettes sont de nationalités différentes, la plus courte est française, l'autre est autrichienne. Ces armes ont été récupérées peu de temps aprés la bataille par les ancetres d'un habitant du village,elles sont malgré leur grand age dans un relatif bon état.